Nourrisson 2017-05-17T00:11:30+00:00

Ostéopathie pour Nourrisson

La naissance est le premier traumatisme de la vie. C’est pourquoi il ne faut surtout pas lésiner sur ce passage important, le passage d’un environnement liquide et protecteur à un environnement aérien bien moins rassurant. Chaque accouchement est différent et unique ; malheureusement certains sont difficiles, et peuvent nécessiter l’utilisation de forceps, voire d’effectuer une césarienne.

Il est également important de noter que même si pour vous l’accouchement et votre grossesse se sont passés à merveille, votre enfant subit de fortes pressions agissant parfois sur la mobilité des os de son crâne et de son rachis. Elles peuvent provoquer des perturbations fonctionnelles immédiates ou différées.

Cependant les tensions que l’enfant présente à la naissance ne sont pas uniquement dues à l’accouchement mais aussi à des pressions subies pendant la grossesse, comme par exemple dans le cas des contractions. A chacune d’elles, le bébé se sent comprimé. Des tensions s’installent donc et persistent après la naissance.

C’est pourquoi un bilan post-natal précoce (dans les premiers jours ou semaines) est conseillé. En effet, plus on attend, plus les fixations seront importantes et plus le travail de l’ostéopathe sera long et difficile.

Selon la législation en vigueur, pour le nourrisson de moins de 6 mois, il est nécessaire de présenter à votre ostéopathe un certificat médical attestant de l’absence de contre-indication médicale à l’ostéopathie.

Donner vie à un enfant est donc un grand bonheur mais lui donner les meilleures chances de s’épanouir et de grandir est une promesse de bonheur à long terme.

L’ostéopathe sera donc disponible au moindre changement inhabituel de votre enfant :

  • Si votre enfant pleure tout le temps
  • S’il digère mal et a des régurgitations
  • S’il fait une chute, par exemple de la table à langer
  • S’il tourne la tête et/ou il dort toujours du même côté (ce qui peut créer des aplatissements du crâne « plagiocéphalies »)
  • S’il a des otites, bronchiolites à répétition et une respiration ronflante
  • S’il ne dort pas, ou mal.