Définition 2017-05-17T00:00:54+00:00

Qu’est-ce que c’est l’Ostéopathie?

En quelques mots, qu’est ce que c’est l’Ostéopathie ?

L’ostéopathie fut fondée au 19ème siècle par un médecin américain nommé Andrew Taylor Still. C’est donc une science thérapeutique manuelle, qui repose sur la recherche des déséquilibres et restrictions de mobilité des diverses parties du corps humain, et leur correction par des techniques manuelles spécifiques. L’ostéopathe va évaluer l’état et la mobilité des différents tissus du corps (tissu musculo-squelettiques, tissus viscéraux, tissus crâniens) qui en dysfonction sont susceptibles d’altérer l’état de santé.

5 grands principes :

  • L’interdépendance structure/fonction
  • La globalité
  • L’autorégulation de l’organisme
  • La suprématie de l’artère
  • La vie c’est le mouvement

De plus, une dysfonction peut amener des compensations à distance conduisant à des sollicitations inappropriées ou excessives d’autres régions afin que l’organisme réponde à ses besoins de confort, d’économie et de non douleur.

Quand faut il consulter un ostéopathe ?

L’ostéopathe peut agir dans un but curatif mais aussi en préventif et lors de douleurs aigues ou chroniques : en effet le plus souvent c’est la douleur qui pousse à consulter, notamment lors de « blocages » tel que le lumbago ou lorsque les douleurs sont récurrentes, ne cédant pas avec le temps.

En prévention : il vaut mieux prévenir que guérir ; une vérification de la structure et de l’état de santé du corps peut aider à limiter, voire à éviter les futurs douleurs et/ou troubles musculaires, articulaires, nerveux, digestifs… en effet un traumatisme physique ou émotionnel, si minime soit-il, est susceptible de provoquer une déstabilisation de l’organisme pouvant donner lieu ultérieurement à des troubles fonctionnels.

A qui s’adresse l’ostéopathie ?

Elle participe au bien être de tous, elle s’adresse aussi bien au nourrisson, aux enfants, aux adultes, aux personnes âgées, aux femmes enceintes et aux sportifs.

Les techniques utilisées diffèrent d’un individu à l’autre (aucun individu n’est identique et chacun a sa propre histoire), et plus particulièrement selon l’âge, le motif de consultation, la pathologie.

Les indications d’un traitement ostéopathique :

L’ostéopathie traite les troubles fonctionnels qui affectent l’organisme en agissant sur l’origine de ces troubles et pas seulement sur les symptômes qui en sont les conséquences. L’origine du mal peut se trouver ou non à distance de la région douloureuse. Une entorse de cheville mal soignée peut être responsable, beaucoup plus tard, d’un « mal de dos » par exemple. L’ostéopathe va chercher la véritable cause du problème, c’est à dire la lésion primaire. Voici une liste non exhaustive de tous les grands systèmes du corps qui intéressent l’ostéopathie :

  • Système orthopédique et locomoteur : entorses (bénignes), tendinites, lombalgies, dorsalgies, costalgies, cervicalgies, périarthrites de l’épaule, tout type de douleurs articulaires, scoliose, pubalgies, douleurs coccygiennes, douleurs maxillaires, de la mâchoire …
  • Système neurologique : cruralgies, sciatiques/sciatalgies, névralgies cervico-brachiales, intercostales, faciales, d’Arnold…
  • Système neurovégétatif : états dépressifs, hyper nervosité, anxiété, stress, troubles du sommeil,  fatigue, spasmophilie…
  • Système cardio-vasculaire : troubles circulatoires des membres inférieurs (Sensation de jambes lourdes, varices, oedèmes), hémorroïdes, palpitations cardiaques (tachycardie), hypertension artérielle, oppressions…
  • Système ORL et pulmonaire : rhinites, sinusites, vertiges, acouphènes, céphalées/migraine, bronchites, asthme, bronchiolites, Après traitement d’un pneumothorax/pleurésie…
  • Système digestif : ballonnements, hernie hiatale (remontées acides souvent associées), troubles hépatobiliaires, constipation/diarrhées, digestion difficile, pesanteur, gastrite…
  • Système génito-urinaire : douleurs et dysfonctions gynécologiques fonctionnelles (aménorrhée, dysménorrhée), stérilité non expliquée, trouble de la fonction sexuelle voir dyspareunies, cystites à répétition, énurésie, douleurs mictionnelles, prostatite…
  • Séquelles de traumatismes : fractures, entorses, chutes, accidents de la route.

Les contre indications d’un traitement ostéopathique :

L’ostéopathe recherche en premier « les diagnostics d’exclusion », c’est à dire les manifestations cliniques qui relèvent d’une autre discipline que la sienne (maladie organique ou autres relevant du corps médical, de la chirurgie, du kinésithérapeute). L’ostéopathie ne prétend pas tout soigner, elle ne propose pas de guérir les maladies dégénératives (cancer, sclérose en plaque, parkinson, etc.), ni les maladies génétiques et encore moins les maladies infectieuses. Elle ne traite pas non plus toute atteinte structurelle comme les fractures fraîches, arrachements ligamentaires ou osseux, déchirures musculaires etc… Cependant, même si nous ne pouvons avoir d’action sur les affections précédemment citées , nous pouvons avoir une action sur les conséquences, en particulier sur la douleur par la libération des tensions des structures environnantes.

Le traitement ostéopathique :

Techniques fonctionnelles, musculaires, structurelles, viscérales, crâniennes et membraneuses.