7 Façons naturelles de combattre
le mal des transports !

Le mal des transports est le résultat d’un conflit sensoriel : vision, oreille interne, proprioception (perception du mouvement grâce aux récepteurs sensitifs sous-cutanés). Il concerne plus souvent les femmes que les hommes et touche surtout les adolescents et les jeunes adultes. Mais rassurez-vous il est inutile d’attendre de prendre de l’âge, on peut améliorer la situation en se préparant bien avant le départ et en respectant les conseils suivants :

→ Choisir une place adaptée : En voiture, conduire ou se mettre à côté du chauffeur. Dans tous les cas, essayer de fixer un point à l’horizon et éviter de lire. En train, une place près de la fenêtre dans le sens de la marche. En bateau, si vous partez en croisière par exemple, pensez à demander une cabine au milieu près de la ligne de flottaison.

→ Diététique : 2 ou 3 jours avant le voyage éviter les aliments riches en histamine qui favorisent les vomissements : poissons fumés et en conserve, saucisson, fromages, tomates, fraises, vins capiteux… Et les aliments qui favorisent les reflux : vinaigrette, boissons gazeuses, jus d’orange, aliments pimentés.

→ Vitamine C : Prendre 1 comprimé matin et soir, 2 ou 3 jours avant de partir et pendant le transport.

→ Exercices respiratoires : La respiration abdominale permet d’utiliser son diaphragme qui, ainsi mobilisé, est moins disponible pour provoquer les vomissements.

→ Gestion du Stress : Maitriser ses émotions… Le stress favorise le mal des transports. N’hésitez pas à pratiquer yoga, sophrologie, kinésiologie…

→ Les réflexes homéo :

  • Nausées, vomissements, maux de tête, vertiges, sueurs froides : Tabacum 5CH
  • Soulagé au repos et par l’air frais, vertiges par le mouvement : Cocculus Indicus 5CH
  • Céphalée occipitale. Vertiges améliorés quand le patient est couché et tête haute : Petroleum 5CH
  • Malaise apparaissant avant de partir ou juste après être arrivé : Ignatia Armara 9CH

→ 3 granules toutes les heures, jusqu’à la fin des symptômes.

→ Certains connaissent peut-être la cocculine (Laboratoire Boiron) : Prendre 2 comprimés à croquer ou à laisser fondre dans la bouche lentement, matin et soir, la veille du départ. Le jour du voyage, prendre 1 comprimé au départ, puis 2 comprimés toutes les heures si besoin.
Les laboratoires Lehning ont un produit similaire : la Cocculine complexe°73 : il faut prendre 20 gouttes dans un peu d’eau, 3 x/ jour jusqu’à amélioration des symptômes.

→ Dormir est une bonne solution pour stopper le conflit sensoriel mais cela ne permet pas l’habituation. Attention également à votre tenue de voyage : ne pas avoir ni trop chaud ni trop froid.

Bon Voyage à Tous !

Delphine Wurger