Le Soleil, bien se protéger pour bien en profiter !


Le Soleil booste notre moral et favorise la fabrication de vitamine D. Mais on oublie parfois qu’il présente des risques non négligeables…

 

Quelques points à connaitre pour mieux apprivoiser le soleil :

Les coups de soleil subis pendant l’enfance entament considérablement notre capital soleil. A l’âge adulte, l’individu se défend moins bien et le risque de cancers cutanés augmente.

 

Plus le nombre de coups de soleil est grand, plus le capital soleil est amputé et moins la peau se défend correctement.
L’eau amplifie le rayonnement solaire. En effet, l’eau donne une sensation de fraicheur, mais laisse passer les UV en surface ! Elle réfléchit 10 à 30% du rayonnement et les gouttelettes d’eau ont un effet « loupe ».

On distingue 3 familles d’UV (en fonction de leur longueur d’ondes) : Les UVC (les plus nocifs mais ils sont bloqués par la couche d’ozone et n’arrivent heureusement pas jusqu’à nous.) Les UVB atteignent surtout l’épiderme, provoquent les coups de soleil et augmentent le risque de cancers cutanés. Et les UVA qui pénètrent jusqu’au derme et sont responsables du photo-vieillissement induit par la protection des radicaux libres.

  • Si les dangers liés aux UVB sont connus depuis longtemps, ceux liés aux UVA le sont depuis peu. Ils sont pourtant tous les deux dangereux, puisqu’ils pénètrent dans l’épiderme et agissent aussi sur les yeux, en provoquant une ophtalmie (un « coup de soleil » de l’œil) ou, à plus long terme, une cataracte voire une dégénérescence de le rétine. Par ailleurs, les UVA sont très peu filtrés par l’atmosphère et représentent 95% des UV arrivant à la surface de la terre.

On bronze même protégé avec un indice de protection solaire élevé ! Dès que l’on s’expose aux UVB, même protégé, la synthèse de mélanine (à savoir le pigment brun naturel de la peau responsable du bronzage) est activée.

Quelques conseils :

En cas de coups de soleil et d’insolation le premier réflexe doit être de boire beaucoup d’eau fraiche, même en l’absence de soif, et de prendre une douche ou un bain frais (Un degré au-dessous de la température du corps).  Il faut calmer la brûlure en utilisant un lait après-soleil pour nourrir la peau et reformer son film hydrolipidique (Huile de Rose de musquée, crème au Calendula, hydrolat d’Hélichryse)
Le réflexe aroma : appliquez des Hydrolats (HA), appelés aussi « eaux aromatoqies ». Deux applications par jour sur une compresse ou quelques gouttes d’HE de Lavande aspic pure sur la brûlure 3x/jour : HA lavandula vera 100 ml, HA Rosa Damascena 50ml, HA mentha pipenta 50 ml.

  

Delphine WURGER